En Grec ancien, les Moriai (pluriel de Moria) désignaient des oliviers, considérés comme étant la propriété de l’Etat pour leur caractère religieux.

Dans ce dessin, nous avons choisi de représenter une société qui reconnaît la dimension sacrée et spirituelle de la Nature et son indispensabilité pour le bien-être des Hommes.

Ainsi, elle devient indissociable de la vie de la cité, son respect s’exprime par l’intérêt des Hommes de la protéger face aux méfaits infligés par la société. Ici, elle est sacralisée et vénérée.

Format: 80 x 200 cm

  • Illustration Théo de Gueltzl, Octave Marsal